Source: La conjoncture économique

Le compte extérieur de l'Inde est resté sain avec le déficit de la balance courante, l'excédent des dépenses à l'étranger par rapport aux recettes, à 0.2% du PIB en raison de la chute des prix du pétrole brut et des produits de base. Une augmentation des flux de capitaux a entraîné la plus forte augmentation trimestrielle des réserves de change, qui sont à leur plus haut niveau.

Le déficit de la balance courante de l'Inde a fortement diminué pour atteindre un milliard de 1.3 USD, ou 0.2% du PIB au mois de mars, contre X milliards 8.3 au troisième trimestre et au même niveau un an plus tôt, selon les données de la RBI.

La réduction du dollar canadien dans Q4 2014-15 est principalement due à la réduction du déficit commercial, le bénéfice net provenant des services et le revenu primaire comprenant le dividende transfrontalier et le revenu ont diminué, a déclaré la banque centrale. La roupie indienne, frappée à 2013 en raison du record atteint par le dollar canadien, est restée stable en dépit des turbulences sur le marché mondial des devises suite aux politiques monétaires saines et aux mesures prises par le gouvernement pour améliorer les approvisionnements. L'effondrement des prix du brut et le ralentissement de la demande d'or ont également aidé l'Inde à améliorer son compte extérieur.

Au cours du trimestre de mars, sur la base de la balance des paiements, ce qui inclut les flux de capitaux, l'accumulation nette de monnaies nettes en réserves de change de l'Inde a été la plus élevée jamais enregistrée en un seul trimestre; cela représentait plus du double de l'accrétion du trimestre précédent et près de quatre fois les réserves accumulées dans Q30.1 de 4-2013, a déclaré la RBI.