Source: La conjoncture économique

L'ambassadeur de l'Inde auprès de l'Union européenne (UE) et de la Belgique, Manjeev Singh Puri, a appelé à dynamiser les relations commerciales et économiques entre l'UE et l'Inde.

«Veuillez donner de l'énergie à vos électeurs de l'Union européenne, car l'Inde offre des possibilités. Le gouvernement est très intéressé. L’ensemble de l’activité «Make in India» englobe toute la facilité de faire des affaires en Inde », a-t-il déclaré lors de son discours inaugural prononcé devant un forum économique UE-Inde qui a débuté jeudi soir à Bruxelles.

"Ce qu'il vous faut, c'est une volonté et une volonté déterminées de participer à cette nouvelle Inde, ces nouvelles opportunités qui se présentent et dont le monde entier parle", a-t-il déclaré.

Puri a noté que les échanges entre l'Inde et l'UE avaient légèrement diminué ces dernières années, bien que les exportations indiennes vers l'UE aient augmenté, mais que les importations totales de l'UE en provenance d'Inde ont diminué ces dernières années.

«L'accord de libre-échange (ALE) UE-Inde est très important, mais il ne doit pas être considéré comme une panacée pour tout. Il faut que les deux parties soient gagnantes », a souligné l'ambassadeur indien.

La conférence de deux jours sur le thème «Partenariat stratégique UE-Inde: Au-delà de la décennie perdue: que faudra-t-il pour que les entreprises européennes et indiennes puissent fonctionner?», A été organisée par la Chambre de commerce euro-indienne (EICC) .

Sunil Prasad, secrétaire général de l'EICC, a déclaré que l'objectif du Sommet de partenariat pour le commerce et l'investissement (TIPS) est de sensibiliser les entreprises indiennes et européennes aux opportunités commerciales internationales et à la faisabilité d'une expansion transfrontalière.

Il a déclaré que son objectif était de promouvoir le commerce bilatéral, les investissements et les relations économiques entre l'UE et l'Inde.

TIPS a également pour objectif de mettre en place une plate-forme de communication entre les grandes, petites et moyennes entreprises en Inde et l’UE, en vue de l’intégration des ressources et du savoir-faire technique, a-t-il ajouté.

Geoffrey van Orden, ex-président de l'EICC et actuel président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l'Inde, a déclaré que les échanges commerciaux entre l'Inde et le Royaume-Uni étaient évalués à un milliard 70 (milliards 87.8) par an, ce qui était insignifiant par rapport au milliard 1,500. euros échanges commerciaux UE-États-Unis chaque année.

Il a souligné que les négociations de l'ALE entre l'Union européenne et l'Inde avaient débuté il y a sept ans, mais elles se sont enlisées et ont déploré l'absence de sommet UE-Inde ces deux dernières années.

Van Orden a appelé à «une énergie et des initiatives nouvelles» pour revigorer les relations économiques et commerciales entre l'UE et l'Inde.

Des chefs d'entreprise et des responsables commerciaux des pays de l'UE et de l'Inde participent à la conférence organisée en partenariat avec Eurochambres et en collaboration avec la Chambre de commerce indienne et le groupe de réflexion The Friends of Europe.

L'EICC, basé à Bruxelles, a choisi l'homme d'affaires Ravi Malhotra comme nouveau président.