Source: La conjoncture économique

La collecte des impôts indirects a dépassé les estimations révisées de la crore de Rs 4,000 pour atteindre le crore de Rs 5.46 pour l’exercice clos le 13 mars, malgré un ralentissement du secteur manufacturier.

La collection totale en mars 31 correspond au crore de Rs 5,46,479, sur la base du rapport provisoire par rapport aux estimations révisées du crore de Rs 5,42,325 pour 2014-15, a annoncé un communiqué officiel.

L’estimation révisée était Rs 82,577 inférieure à l’estimation budgétaire du crore de Rs 6,24,902 pour 2014-15.

À plusieurs reprises auparavant, le ministre des Finances, Arun Jaitley, avait déclaré que l'objectif de recouvrement des impôts indirects Rs 6.24 lakh crore pour 2014-15 posait problème.

Les collectes provisoires au cours du 2014-15 ont augmenté de 9.9 par rapport aux collectes effectives au cours du 2013-14, qui correspondait à un crore de Rs 4,97,061.

La croissance de la collecte d’impôts indirects est liée à la production industrielle. La croissance de la production industrielle, mesurée par l'indice de la production industrielle (IPI), a augmenté de 2.5 pour cent au cours de la période d'avril à janvier de 2014-15, sous l'effet du ralentissement.

Cependant, des détails sur des catégories particulières telles que l'accise et les douanes sont attendus, mais une mobilisation fiscale excessive aiderait le gouvernement à atteindre son objectif de déficit budgétaire de 4.1 pour cent.

Le ministre des Finances, Arun Jaitley, souhaite atteindre l'objectif de déficit budgétaire fixé par son prédécesseur, P. Chidambaram.

Jaitley avait précédemment déclaré: "Je vais atteindre l'objectif ambitieux (déficit budgétaire) de 4.1 pour cent du PIB dont nous avons hérité."

Il avait également proposé de ramener le déficit budgétaire à 3.9 pour cent du PIB dans 2015-16, 3.5 pour cent à 2016-17 et 3 pour cent à 2017-18.