L’Inde : une destination attractive pour les investissements

L’Inde est devenue l’une des économies à la plus forte croissance et l’une des plus attractives pour les investissements étrangers grâce à des initiatives majeures, des ruptures politiques et une série de réformes.

La plus forte croissance au monde

  • Le Fonds Monétaire International (FMI) prévoit que l’Inde conservera ce statut jusqu’en 2020. Le Produit Intérieur Brut (PIB) du pays croît de plus de 7% par an depuis 2014 et le FMI établit ses prévisions de croissance à 8% pour 2018-2019.
  • D’après la Banque Mondiale, l’Inde est également la troisième plus grande économie en termes de parité de pouvoir d’achat avec son PIB de plus de 2,1 billion de dollars.
  • L’Inde est, parmi les grandes économies, le pays avec la plus forte croissance, dépassant largement la Chine depuis 2015.
  • Il s’agissait d’une des dix destinations préférées des investisseurs étrangers en 2016.
  • Ces dernières années, l’Inde a émergé comme une destination attractive, non seulement pour les investissements mais aussi pour la facilité à faire des affaires, gagnant 12 places entre 2014 et 2015 dans le classement Ease of Doing Business (source : Ease of Doing Business, Banque Mondiale).
  • Les réserves de changes sont à un niveau confortable ces dernières années. Actuellement, les réserves de l’Inde se chiffrent à 371,279 milliards de dollars (Source : Reserve Bank of India le 9 septembre 2016)

L’avantage démographique

  • La population jeune de l’Inde devrait être de 32,3% en 2030. La part de jeunes dans la population avait atteint son maximum en 2010.
  • En 2021, la population en âge de travailler devrait s’élever à 64%, avec une large proportion de jeunes entre 20 et 35 ans. (Source : Étude Économique de 2014).
  • Si la croissance de l’Inde se poursuit sur ce même rythme, le revenu moyen des ménages devrait tripler au cours des deux prochaines décennies, le pays devenant ainsi le cinquième plus grand marché mondial d’ici 2025 (Source : The Bird of Gold, Rapport McKinsey).
  • L’Inde devrait aussi devenir la plus grande source de diplômés dans le monde d’ici 2020 (Source : Recherche de Morgan Stanley)

Des politiques favorables

  • Des réformes majeures ont été faites concernant les IDE dans de nombreux secteurs comme la défense, la construction, les retraites, l’audiovisuel, l’industrie pharmaceutique et l’aviation civile.
  • Les investisseurs étrangers peuvent investir en Inde seul ou via une joint-venture, comme cela est spécifié pour certains domaines.
  • A l’exception de quelques secteurs précis, de nombreuses entrées d’IDE sont autorisés par la voie automatique (sans avoir à demander l’accord du Gouvernement), et à hauteur de 100%, à savoir l’automobile, l’industrie agro-alimentaire, la construction, etc.
  • Dans le budget de l’Union pour l’année financière 2016-17, le Gouvernement a insisté sur le besoin d’accroître le pourcentage du secteur manufacturier dans le PIB.
  • Le Gouvernement Central et les Gouvernements Étatiques ont des politiques sectorielles, des incitations et des subventions spécifiques à leur État respectif pour encourager le secteur manufacturier.
  • Dans le budget, une part croissante est allouée à l’amélioration des infrastructures. Celle-ci est critique afin d’assurer la croissance future.